Décroissance en pays Occitan et Catalan
Association pour faire vivre la décroissance dans notre région

Categories

Accueil > Alternatives en région > Port la Nouvelle sans palme

Port la Nouvelle sans palme

lundi 14 mars 2011, par Pascal Pavie

Les Amis de la terre et Nature et Progrès ont initié cette pétition pour refuser l’installation d’une usine d’huile de palme à Port la nouvelle dans l’Aude, beaucoup d’entre vous ne l’ont pas signé, c’est bien dommage car localement vis à vis du conseil régional ces signatures donneraient du poids à notre opposition à ce type de développement . Cette pétition n’est pas une fin en soi mais un encouragement à poursuivre notre action contre ce projet, à expliquer pourquoi l’installation d’une telle usine est une aberration sociale et écologique.
ne pas signer ne sert à rien
signer peut servir
alors signez si vous êtes d’accord avec nos propos.

Nous avons pris connaissance par quelques lignes dans la presse un projet d’envergure soutenu par le Conseil Régional pour l’importation d’huile de palme et sa transformation à Port la Nouvelle.

C e projet aura pour effet immédiat l’agrandissement du port et la construction d’usine de transformation sur, on suppose, une vingtaine d’hectares.
La commune de Port-La-Nouvelle regroupe plusieurs zones de protection des milieux naturels et des espèces, à savoir des zones de protection spéciale (ZPS – Natura 2000-trois ZNIEFF et une ZICO). La commune se situe par ailleurs aux portes du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise et la zone portuaire est très proche des propriétés du conservatoire du littoral dans les salins.

Cette industrialisation d’un site comme Port la Nouvelle pose donc déjà de nombreux problèmes pour la nature qui risque de payer une fois encore un lourd tribut à des activités industrielles douteuses. Ces milieux sont extrêmement précieux pour la biodiversité marine et terrestre, lieux de migration pour les oiseaux, ils abritent une faune et une flore variées mais aussi fragiles, chaque espèce étant dans des rapports complexes et indispensables avec l’environnement.

Donc en premier lieu des études d’impact sont indispensables pour connaître les conséquences des changements entrainés par ces installations.
En second lieu il serait bon avant d’annoncer des créations d’emploi d’envisager les effets sur l’emploi existant, les pêcheurs, les ostréiculteurs, les agriculteurs, le tourisme.

En troisième lieu, Nature et Progrès refuse la transformation d’huile de palme d’où qu’elle vienne pour son incorporation dans les carburants. C’est une véritable folie qui n’a de sens que pour les multinationales et ses actionnaires qui attendent de substantiels bénéfice au prix de la destruction des forêts primaires en Asie, en Amérique du Sud ou en Afrique. Cette huile de palme réputée moins chère que les productions européennes est produite au détriment de l’alimentation des peuples autochtones, au prix de la destruction de leur propre milieu, à l’exploitation des travailleurs dans les plantations, à des transports sur des milliers de kilomètres.

En quatrième lieu si tant est que cette huile de palme soit utilisée à des fins alimentaires, nous continuerons à nous y opposer considérant que notre région, notre pays ou l’Europe est en mesure de produire elle même les lipides dont elle a besoin pour son alimentation. Ces importations de plus en plus massives ne se justifient que par la faiblesse des prix agricoles qui ruinent les paysans de par le monde . Quelques emplois créés à Port la Nouvelle pour combien d’emploi supprimés dans les campagnes ?

Le Languedoc Roussillon a perdu plus d’un quart de ses fermes en 7 ans ! Dix mille emplois perdus dans l’agriculture de notre région entre 2000 et 2007 qui dit mieux ? L’ Aude comptait 18 000 exploitations dans les années 1980, il ne lui en reste que 5500 ! Et pourtant notre région naguère autonome ne produit aujourd’hui que la moitié de ses besoins en céréales, le tiers de ses oléagineux et il faudrait 6 fois plus de protéagineux pour éviter les importations de soja OGM d’Argentine et du Brésil.
Ce ne sont pas les terres qui manquent, 38 000 hectares de vigne ont été arrachés, les terres en friche ne se comptent plus.

Nous réclamons la relocalisation de la production et on nous répond en facilitant les importations que ce soit à Sète avec Agrexco ou à Port Vendres et aujourd’hui à Port la Nouvelle avec ce projet désastreux sur l’huile de palme.
Cette vision d’une économie à court terme basée sur l’exploitation des hommes , des pays pauvres, des territoires colonisés par les multinationales produit de tels dégâts qu’elle ne pourra durer. La poignée d’emploi promis ne doit pas faire illusion dans notre région championne de France pour son chômage, ce que l’on gagnera en emplois portuaires sera dix fois perdu en emplois agricoles et dans d’autres secteurs.

Ce type de développement avec de tels projets basés sur une production agricole industrielle d’importation est un sous développement.
Il menace notre santé et celle de la Terre. L’objet même de nos combats.

Nature et Progrès Aude
Maison Paysanne 10 Allée des Marronniers 11 300 LIMOUX tel 04 68 20 94 75

Voir en ligne : http://www.petitions24.net/stop_hui...