Décroissance en pays Occitan et Catalan
Association pour faire vivre la décroissance dans notre région

Categories

Accueil > Actualité > DANGER DU NUCLEAIRE !

DANGER DU NUCLEAIRE !

samedi 16 février 2013, par Pierre Péguin

Un premier bilan de notre interpellation du Conseil Général ce 15 fèv.

Nous étions au moins 150, peut-être plus, dont certains venus de loin,Montpellier, le Vigan, Vallée Française, Bagnols, Avignon, etc. avec banderolles et pannneaux

.
Au delà de la déclaration préparée pour la circonstance, l’atmosphère était surchauffée par la rage face à l’expression convenue des élus -mis à part celle d’Eric Doulcier pour le groupe écologiste.
Malgrè la forte présence des salariés du département venus également revendiquer, le message que nous souhaitions porter ne peut pas avoir échappé aux élus, aux médias et aux syndicalistes qui remplissaient comme nous la salle.

En fait nous ne faisions pas d’illusions sur la réaction du Conseil Général dont on sait qu’il est globalement pronucléaire. Notre but était double : Montrer qu’une force antinucléaire pouvait émmerger face au projet de construction d’Astrid à Marcoule, et c’est la 1ere fois qu’on ait pu être si nombreux à nous rassembler à ce sujet. Il était aussi d’essayer d’informer et d’alerter la population à travers les médias. Nous ignorons pour l’instant si ce sera le cas.

En tout cas cela a fait chaud au coeur de se retrouver ainsi et d’avoir quelque peu perturbé le ronron du Conseil Général.

Il nous a été annoncé un débat sur la transition énérgétique du Gard, qui serait organisé au printemps par le Conseil Général. Sera-t-il un débat citoyen auquel nous pourrions prendre part, et à quelles conditions ? Il faudra alors veiller à ne pas être piégés dans une fiction de démocratie par des experts professionnels bénéficiant de moyens lobyistes.

Il reste que si aujourd’hui nous nous sommes manifestés en tant que citoyens dans un cadre démocratique, même si nous l’avons un peu perturbé, on peut penser que d’autres formes d’actions seront à envisager, si on veut réellement que soit bloqué ce projet de construction du réacteur. Et pour cela il sera aussi nécessaire de lui donner une dimension nationale, car la relance de la filière plutonium est un très grave enjeu national.

Mais la tache n’est pas simple, car les militants antinucléaires prennent rarement en considération l’importance et l’enjeu de tout ce qui touche au plutonium qui tient pourtant une place centrale dans le nucléaire français ,et qui concentre une dangerosité exceptionnelle.

Annie et Pierre Pégui


n.