Accueil > Groupes locaux > Cévennes > Appel à la tolérance en Cévennes

Appel à la tolérance en Cévennes

mardi 23 mars 2021, par Des habitants des Cévennes

Début mars un groupe de jeunes a investi l’hôtel des Cévennes, abandonné depuis 15 ans, à Saint-Julien-des-Points, en Lozère.
Très vite, un climat de chasse aux sorcières a été organisé contre cet événement inattendu qui augure pourtant d’une résurrection de ce bâtiment délabré.
Ce ne sont pas les besoins de ces jeunes de trouver un toit qui ont été entendus, c’est un portrait de dangereux « squatteurs » et activistes qui a été martelé :

  • aussi bien par un adjoint de la municipalité de St-Julien-des-Points, organisant des manifestations hostiles ouvrant la voie à une escalade violente (samedi 13 et 20 mars),
  • aussi bien par les articles successifs du rédacteur en chef de La Lozère nouvelle, visant au lynchage médiatique des occupants-es, notamment avec des insinuations racistes (L.L.n, 4 et 11 mars 2021) et homophobes (L.L.n, 18 mars 2021),
  • aussi bien par le relevé systématique par les forces de gendarmerie des identités de tous les visiteurs sympathisants des occupants, pratique à portée dissuasive qui signifie clairement que toutes ces fréquentations sont à surveiller et à
    ficher,
  • voire même par la coupure brutale des lignes électriques par Enedis, en rupture illégale avec le contrat commercial de fourniture d’électricité signé entre les occupants et Enercoop.

Susciter la peur et la brutalité, criminaliser l’expression de besoins sociaux, cela relève de mœurs politiques dégradées.
Nous demandons que cesse ce climat de chasse aux sorcièreset que les besoins de ces jeunes, même s’ils sont pour l’instant occupants sans titre, soient pris en compte en rapport avec l’absurdité de ce bâtiment abandonné depuis 15 ans.
Nous, habitants de la Vallée Longue et des alentours, ne voulons en aucun cas qu’un drame se déroule sur notre territoire.
Nous appelons au retour au calme, à l’apaisement, au respect mutuel.

NON à l’escalade de la violence !
NON à l’incitation à la zizanie !
NON à la vindicte populaire !
NON aux menaces, non aux intimidations !
NON à l’ensemencement de la haine !
OUI à la mise en place de médiations, à l’écoute des parties !
OUI à la dignité des échanges, au respect des points de vue !
OUI à la sécurité physique et morale de chacun !